Top 5 news de la semaine

top5news

1. Transformer une formation présentielle en un parcours digital et multimodal

De nombreuses entreprises, conscientes de la nécessité de passer au digital learning, s’interrogent sur la manière dont elles peuvent conduire de manière agile la transformation numérique de leur offre de formation. Comment transformer son offre de formation classique en un parcours d’apprentissage multimodal adapté aux besoins et à la culture de l’entreprise ? S’il n’existe pas de réponse universelle à cette question tant elle dépend du contexte et de l’ADN de chaque entreprise, certaines guidelines génériques peuvent permettre d’accompagner les RH et responsables de formation dans ces questionnements. C’est la démarche de cet excellent article qui propose un plan d’action en 7 étapes pour réinventer l’expérience apprenante de vos collaborateurs !

Lire l’article

2. L’acculturation au numérique peut-elle se faire par la formation ?

Deux articles ont décidé cette semaine d’interroger la pertinence de l’apprentissage numérique pour développer la littératie numérique des salariés en entreprise. Alors, peut-on « former » au digital par le digital ?! Si le distanciel peut se montrer très adapté à l’appropriation des nouveaux outils et technologies numériques, les enjeux de l’acculturation digitale sont bien plus larges : collaboration, échanges, co-construction dynamique de nouvelles approches, gestion de l’information, leadership, intreprenariat, hacktivisme en entreprise… c’est un tout nouvel état d’esprit et de nouveaux modes de travail que les collaborateurs doivent s’approprier. Et pour cela, un parcours d’apprentissage de quelques heures ou quelques jours ne suffit pas, il faut sortir du « tourisme numérique de passage » pour véritablement développer et cultiver les compétences numériques salariés au travers de plusieurs parcours multimodaux…

Lire l’articlesecond article

3. Recruter et former pour fidéliser les salariés en entreprise ?

Recruter et fidéliser les talents, c’est l’une des promesses de la formation numérique. Pour rester performantes, les entreprises misent de plus en plus sur la détection des talents et la formation de leurs collaborateurs par le digital learning, mais qui sont les salariés les mieux lotis et sont-ils tous égaux face à la formation ? Une récente étude du Céreq indique que tous les salariés ne bénéficient pas des mêmes égards quant à leur développement professionnel. Ainsi, les collaborateurs les plus anciens seraient privilégiés et les nouveaux arrivants les plus mal lotis… Cette inégalité pose la question de la pertinence de la répartition des dépenses de formation dans l’entreprise et sur l’offre de formation la plus propice aux maintient et l’amélioration des performances de l’entreprise et de ses salariés…

Lire l’article

4. Un diplôme d’EdTech, pour imaginer l’éducation de demain

Directeur du CRI et grand acteur de la transformation numérique de l’apprentissage tout au long de la vie, François Taddei a fondé en 2013 un master atypique mêlant sciences de l’éducation et sciences du vivant pour repenser les « sciences de l’apprendre ». Ce master Edtech et digital learning a accueilli, depuis lors, des étudiants aux profils variés soucieux de participer à la co-construction de nouvelles formes d’apprentissages et d’approches pédagogiques qui permettent de tirer parti du numérique. Learning expédition, projets, échanges avec les équipes de recherche du CRI, stage, etc., une jeune diplômée revient sur son expérience au sein de ce master nouvelle génération !

Lire l’article

5. SAM : une approche de conception e-learning plus agile que le modèle ADDIE

Avec la transformation numérique de la formation, les méthodes agiles se sont invitées dans le domaine de la conception et de l’ingénierie pédagogique. Construire des parcours d’apprentissages multimodaux en entreprise n’est pas un exercice aisé : les outils du digital learning et les compétences métiers évoluent de plus en plus vite et imposent de plus en plus de flexibilité aux responsables de formation. Jusqu’alors, le modèle ADDIE était le plus usité en entreprise, mais son caractère linéaire montrait un certain nombre de limites que ce soit dans l’actualisation des modules, la communication avec les experts métiers ou encore l’évaluation. Le modèle SAM, plus itératif, offre désormais plus d’agilité aux équipes pédagogiques dans la conception et l’actualisation des parcours d’apprentissage numériques. Il est également plus centré sur l’apprenant et sur ses « objectifs opérationnels ». Cet article propose de revenir sur les caractéristiques ces deux approches.

Lire l’article

Rendez-vous la semaine prochaine, bonne lecture !