Top 5 news de la semaine

top5news

1. Organiser son équipe Digital Learning

Le développement du Digital Learning dans les entreprises oblige ces dernières à repenser les compétences et l’organisation des équipes de formation. Trois grands axes de compétences doivent ainsi être développés. Tout d’abord, les compétences pédagogiques. Le Digital Learning nécessite en effet d’apprendre à concevoir des scénarios interactifs multimédia et en tutorat à distance pour accompagner l’apprentissage asynchrone. Viennent ensuite les compétences techniques, puisque les équipes formation doivent se familiariser avec les outils de conception, de production et les plateformes de diffusion (LMS). Enfin, le Digital Learning nécessite de disposer de compétences sociales et de communication, incarnées souvent par les fonctions de Learning Community Manager.

Lire l’article

2. HAVAS : pourquoi digitaliser la formation ?

Pour le groupe de conseil en communication Havas, le numérique prend une place de plus en plus importante dans la formation. Qu’il s’agisse de Blended Learning ou de formations 100% en ligne, l’important pour Havas est de proposer une réelle « expérience de formation », avec des outils faciles à prendre en main et qui permettent aux collaborateurs de s’exprimer. Le groupe constate de nombreux avantages à la digitalisation de ses programmes de formation : pouvoir former rapidement un grand nombre de collaborateurs, y compris à l’international, proposer un programme d’acculturation efficace pour les nouveaux salariés, et être davantage agile en réduisant les délais entre demandes internes de formation et l’envoi effectif des programmes.

Lire l’article

3. Future of digital learning: chatbots and artificial intelligence

L’intelligence artificielle est souvent mise en avant comme l’une des tendances fortes du futur de la formation. Cet article s’intéresse plus précisément aux robots utilisés pour automatiser les conversations instantanées au sein des applications de messageries (« chatbots »). Ces robots analysent ainsi ce que vous tapez pour vous proposer des réponses adéquates. Facebook Messenger a intégré un chatbot en fin d’année dernière, mais qui a pour particularité de proposer également des fonctionnalités d’apprentissage. En effet, il permet aux utilisateurs de perfectionner leur anglais en suivant d’abord un podcast, puis en « discutant » avec le robot autour des thèmes abordés dans la leçon.

Lire l’article

4. Education : « L’apprentissage en réseau a pris le dessus »

Professeur à l’Université de Berkeley, Greg Niemeyer revient sur les transformations du secteur de l’éducation depuis 20 ans et sur les enjeux du monde du travail de demain. Il constate ainsi que le mode d’apprentissage en réseau a pris le pas sur la transmission des connaissances « hiérarchique », où le savoir était détenu par le professeur seul, qui s’adressait à des étudiants ignorants. Désormais, ce sont une collectivité de personnes qui partagent leurs connaissances. Ce bouleversement nécessite de s’interroger sur l’évaluation des savoirs et des compétences. Les diplômes ne sont plus les seuls modes d’évaluation. En effet, l’engagement social prend de plus en plus d’importance pour témoigner de la capacité à s’intégrer dans une communauté et à stimuler l’intérêt des autres.

Lire l’article

5. Apprendre à apprendre – Mieux se connaître pour maîtriser sa stratégie d’apprentissage

Aujourd’hui, l’actualisation de ses compétences et connaissances est devenu une nécessité pour chacun. Le lifelong learning est en effet primordial pour renforcer son employabilité tout au long de son parcours professionnel. Toutefois, pour faciliter ces apprentissages, il peut être utile de mieux se connaître pour maitriser son « style d’apprentissage ». Si les théories autour de ces profils d’apprenants divergent, la plus déterminante est l’analyse de Schmeck, qui distingue les apprenants « séquentiels » ou « cerveau gauche », qui aiment le détail et sont analytiques, des apprenants « globaux » ou « cerveau droit » holistiques et préférant une vision globale des choses. Si les pédagogues doivent prendre en compte ces différences en proposant des activités variées, c’est cependant aux apprenants d’apprendre à reconnaître leurs besoins pour faire au mieux avec les situations d’apprentissage qu’ils rencontrent.

Lire l’article

Rendez-vous la semaine prochaine, bonne lecture !